21/09/2006

Désir

 

 

 

 Cet obscur objet de désir,

 

J'aime !, la femme, cet obscur objet de désir

Fantasme et rêve amoral de tous les plaisirs

Son corps brûlant est un hommage à la beauté

Les sens en éveil pour cet amour vénéré.

La femme, splendeur et mystère, si convoitée

Et aimée par les hommes ; pour elle, j'ai donné

Les plus belles années de ma vie, parfait amant

L'attribut sensuel et l'ami confident.

Pour une seule femme, je suis à jamais épris

Par ses attraits charmants, j'étais fou, conquis

L'esclave enchaîné, prêt aux frasques de la chair

Cédant pour toujours à ce besoin salutaire.

Olivier

09:01 Écrit par petitlouis dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.